L’association Viv’arti bretonne plaide pour l’artisanat

Publié le 24/10/2013 à 14H50
Suite à l’accord signé dans trois départements bretons, la CFDT a œuvré pour la mise en place d’une association régionale proposant des activités socio-culturelles aux salariés de l’artisanat ne bénéficiant pas d’un comité d’entreprise.

La Bretagne n’est pas la dernière à s’investir auprès des salariés de l’artisanat. Un secteur qui comprend 47000 entreprises dans la région. Fleuriste, boulanger, taxi, pas moins de 250 métiers, concernés par l’absence de comité d’entreprise…

Pour répondre à ce manque et dans la lignée de l’accord de 2001 pour le développement du dialogue social, la Commission paritaire constituée des cinq organisations syndicales et des représentations patronales a travaillé sur plusieurs dossiers au niveau départemental : «Il y avait un manque d’implication de la part des employeurs qui ne comprenaient pas l’intérêt…» confie Loic Guengant, secrétaire de la CFDT Finistère et membre de la CPRIA.

C’est suite à la signature de l’Accord paritaire régional en 2011 relatif aux activités sociales et culturelles, qu’une première association a été créée.

Il s’agissait ensuite de rechercher des partenaires, la CFDT s’est naturellement tournée vers CEZAM, acteur de l’Economie sociale et solidaire.

L’association Viv’arti met en place un dispositif sur la base du volontariat des employeurs. Cette initiative est un succès ! Environ 600 entreprises sont adhérentes, permettant aux salariés de l’artisanat bretons de bénéficier de voyages, de sorties culturelles, de locations de vacances, d’activités sportives… à des prix réduits !

Pour aller plus loin