Une équipe CFDT ludique et engagée dans la campagne TPE

Publié le 04/10/2016 à 14H14
Le 21 septembre, la CFDT de Côte d’Or organisait sa première journée des nounous dans un grand parc de Dijon. Une réussite originale qui a permis de rencontrer quelques dizaines d’assistantes maternelles, des parents et… des centaines d’enfants. 

Le parc de la Colombière à Dijon a des airs de fête. Une immense girafe et un grand toboggan gonflables attirent les regards, notamment ceux des enfants accompagnés de leur nounou ou de leurs parents. Le soleil brille, la température est douce et l’équipe de militants CFDT se donne à fond. Ils sont en pleine campagne pour les élections TPE et aujourd’hui c’est la première journée des nounous. « L’idée est simple, explique Juliette Deharo, la secrétaire de l’Union départementale de Côte d’Or, une équipe spécialisée dans l’animation s’occupe des enfants et l’équipe syndicale s’entretient avec les assistantes maternelles. Nous voulions expérimenter de nouvelles formes de rencontres, moins formelles que des distributions de tracts devant les relais  maternelles. D’ailleurs, nous organisons un deuxième événement dans le même sens le 9 novembre. Ce sera en intérieur et au centre-ville cette fois mais nous avons prévu une salle accessible pour les poussettes. »

Tandis que les enfants s’en donnent à cœur joie sur la girafe, tentent leur chance à la pêche aux canards, dégustent une barbe à papa, boivent un jus de fruit ou mangent un gâteau, parents et assistantes maternelles font connaissance avec la CFDT. L’équipe TPE animée par Pascal Gilbert, chargé de mission à Uri Bourgogne-Franche-Comté et Kemal Batirbek, secrétaire régional, tous deux en charge des TPE, explique l’intérêt des élections à venir, comment s’y prendre et l’importance de voter CFDT, ce qui différencie cette organisation des autres, etc. Lors des dernières élections dans la Côte d’Or, la CFDT avait 1 000 voix de retard chez les assistantes maternelles sur son principal concurrent, le Spamaf. Un retard que l’équipe entend bien combler.

Facebook pour lutter contre l’isolement

« Un syndicat, c’est bien quand on a des soucis. », assure Amandine, une assistante maternelle de 29 ans qui sait de quoi elle parle pour avoir travaillé un an comme nounou dans une association sans être payée. Au total dans le courant de la journée, trente assistantes maternelles et cent quatre-vingt-dix parents auront été en contact avec la CFDT. Un bilan que Juliette Deharo juge très positif. « Presque toutes les assistantes maternelles ont un profil Facebook qu’elles nous ont donné. Elles échangent beaucoup entre elles par ce média. C’est leur façon de lutter contre l’isolement. Par ce biais, on va pouvoir leur donner des informations et les tenir au courant pour les élections », explique Juliette qui croit beaucoup à ce mode de communication.

Cerise sur le gâteau, « La journée nous a permis de faire quelques adhésions chez les assistantes maternelles. On met en avant le pack adhésion que la fédération des services propose incluant une responsabilité civile professionnelle négociée avec la Macif, affirme Pascal Gilbert, Certaines assistantes maternelles paient jusqu’à 30 € par mois cette responsabilité civile. On a aussi fait des adhésions chez des parents qui ont des problèmes au travail. »