En 2013, les élections aux chambres d’agriculture sont en cours

Publié le 16/01/2013 à 14H14 (mis à jour le 03/09/2013 à 14H14)
Alors que l’année 2012 s’est terminée avec l’annonce des résultats de l’élection TPE sur la représentativité[1]des syndicats, l’année 2013 démarre avec les élections aux chambres d’agriculture[2] qui permettront aussi de mesurer la représentativité des syndicats chez les salariés de la production agricole.

Durant les dix derniers jours de janvier (du 21 au 31 janvier 2013), 600 000 salariés (pour les deux collèges : production agricole et groupements professionnels) sont invités à voter par correspondance pour les candidats syndicaux qui les représenteront à la Chambre d’agriculture départementale dont ils dépendent. Il y a en France 92 Chambres d’agriculture départementales, interdépartementales et de région. Ces élections ont lieu tous les six ans.

Pour les 300 000 électeurs du collège des salariés agricoles qui travaillent quasiment tous dans des exploitations agricoles de moins de 11 salariés, le résultat du vote va permettre de mesurer l’audience des syndicats qui les représenteront dans les négociations nationales face au patronat, et pour les 250 conventions collectives territoriales et nationales où les droits sociaux sont en jeu : salaires, protection sociale, conditions de travail, etc.

Les candidats des syndicats de salariés sont au nombre de 6 par organisation syndicale, dont un tiers de femmes, et doivent être obligatoirement salariés d’une exploitation agricole, pour le collège des salariés de la production agricole, et d’une entreprise de service à l’agriculture, pour le collège des salariés des groupements professionnels agricoles.

Dans les chambres d’agriculture, lieux de délibérations, on discute des orientations de la politique agricole, du développement économique, de l’aménagement du territoire, de la protection de l’environnement, de la formation professionnelle et de l’apprentissage : « Par exemple dans le Finistère, pour le groupe Doux, les syndicats salariés ont posé des motions concernant l’emploi qui furent adoptées par l’ensemble des employeurs ! » relate Eric Swartvagher, responsable des élections à la FGA CFDT.

Un objectif principal pour la FGA-CFDT: développer l’économie agricole et agroalimentaire pour des emplois de qualité. Cela implique de :

Équilibrer les relations entre la grande distribution et l’amont agricole et agroalimentaire ;

Impulser la recherche et l’innovation ;

Renforcer les régulations des marchés agricoles à travers la Politique Agricole Commune ;

Refuser le dumping social en Europe ;

Instaurer des critères sociaux d’attribution des aides de la PAC pour tirer vers le haut l’ensemble des pays européens ;

Maintenir et développer des services publics de qualité avec un maillage territorial en milieu rural ;

Agir pour protéger l’environnement ;

Assurer la transition énergétique tout en développant de nouveaux emplois.

 

N’oublions pas que les résultats des votes du collège de salariés de la production agricole s’agrégeront aux résultats de ceux de l’élection TPE de décembre, avec ceux des élections des représentants du personnel des entreprises de plus de onze salariés pour établir la représentativité des syndicats, qui sera présentée à la fin du premier semestre 2013.

Une semaine d’actions est prévue du 14 au 19 janvier, tandis que les électeurs recevront leur matériel de vote. Le mot d’ordre ne change pas : votez FGA-CFDT !

Photo © Joseph Melin

[1] La représentativité syndicale est la capacité, pour des organisations syndicales de salariés, de parler au nom de ces derniers. La reconnaissance de cette capacité permet en particulier aux organisations de négocier et de signer, avec l’employeur ou les représentants du patronat, des accords s’appliquant à l’ensemble des salariés d’une entreprise, d’une branche d’activité au niveau local ou national, ou encore à tous les salariés de l’ensemble des secteurs d’activité.


[2] Une chambre d’agriculture est une chambre consulaire au même titre qu’une chambre de commerce, la seule différence est que dans les chambres d’agriculture sont élus des représentants des salariés et pas seulement du patronat comme dans les autres chambres consulaires