Boulangerie artisanale : santé, temps de travail et égalité professionnelle

Publié le 27/11/2014 à 10H44
Le secteur de la boulangerie artisanale compte près de 110 000 salariés et se place en tête de peloton comme  filière choisie par les apprentis. Un secteur qui se porte bien et pour lequel la CFDT s’investit. Au programme : santé, temps de travail et égalité professionnelle.

La CFDT a négocié un accord pour votre santé

  • La portabilité des droits de la prévoyance 

En cas de rupture ou de fin de contrat de travail non consécutive à une faute lourde et ouvrant droit à une indemnisation du régime obligatoire d’assurance-chômage, le salarié bénéficie du maintien des garanties prévues par la convention collective. Le maintien des garanties prend effet dès le lendemain de la date de fin du contrat de travail et s’applique pour une durée maximale de neuf mois.

Bon à savoir : La première cause d’allergies respiratoires est la farine. Afin d’adopter les bons gestes, visionnez les conseils d’Antoine le boulanger : https://www.youtube.com/watch?v=Pt0hbWTO_Pg

  • Une complémentaire santé

La cotisation est répartie à raison de 50% à la charge de l’employeur et 50% à la charge du salarié.

Les salariés en arrêt de travail pour maladie depuis six mois (accident du travail ou maladie professionnelle), bénéficieront de la gratuité de la cotisation et des frais de soins jusqu’à la reprise de leur emploi.  [En cas de décès du salarié, le régime de santé prend en charge les cotisations au régime de base pendant douze mois.]

Pour l’année 2014, la cotisation mensuelle sera de :
1,36 % du plafond mensuel de la sécurité sociale (PMSS)  pour les salariés relevant du régime général ; soit 42,55 €.
0,94 % pour les salariés relevant du régime Alsace Moselle (valeur du PMSS au 1er janvier 2014 : 3129 €) soit 29,41 €.
Pour en savoir plus sur la complémentaire santé des boulangers

  • Aménagement du temps de travail

Pour les entreprises dont l’effectif maximal est vingt salariés. Un accord a été étendu en avril 2002 sur la réduction du temps de travail (référence Journal officiel : consulter la convention collective nationale de la boulangerie-pâtisserie

L'entreprise décide d'appliquer un horaire collectif hebdomadaire moyen de 35 heures sur l'année et peut faire varier l'horaire hebdomadaire de 46 heures maximum à 24 heures minimum.

Dans ces conditions, les heures travaillées de la 36e à la 40e heure ne donnent pas lieu à majoration pour heures supplémentaires au cours du mois considéré, dès lors qu'elles sont compensées par des heures non travaillées.

Les heures ainsi travaillées en plus ou en moins par rapport à l'horaire hebdomadaire de 35 heures sont comptabilisées au mois et figurent sur le bulletin de paie.

  • Égalité Femmes / Hommes

Sur l'ensemble des salariés de la corporation

51 % des femmes sont employées majoritairement à la vente ;

49 % des hommes sont employés à la fabrication.

Les partenaires sociaux considèrent que l’équilibre entre les femmes et les hommes dans les recrutements constitue un facteur fondamental de mixité des emplois. Les processus de recrutement pour les femmes et les hommes en interne ou externe doivent être similaires.

Suite au rapport de 2011 sur la mixité dans ces professions, une attention sera portée par les entreprises au moment du recrutement afin d’atteindre en quatre ans : 4 % d’amélioration pour le personnel féminin en fabrication et 4 % d’accroissement pour le personnel masculin dans la vente.

Photo © Pierre Merimee/REA