« Réponses à la carte » pour les adhérents des petites entreprises

Publié le 04/09/2013 à 09H36
Adhérent CFDT dans une petite entreprise, force est de constater qu’il n’est pas toujours facile pour vous d’avoir un contact avec votre syndicat local pour bénéficier des services offerts par la CFDT.

Pour améliorer l’application des services aux adhérents des petites entreprises, nous avons créé le service « Réponses à la carte ». Expérimenté dans trois régions depuis décembre 2011, Il a été étendu en 2013 à deux autres régions et deux fédérations.

La question de la relation avec ses adhérents ne date pas d’aujourd’hui. Depuis longtemps, la CFDT s’interroge à ce sujet.

Les trois régions entrées dans l’expérimentation du service « Réponses à la carte » sont Rhône Alpes, Nord Pas-de-Calais et Auvergne. Ces régions pilotes sont rattachées à une plateforme téléphonique dédiée, composée de quinze conseillers formés pour donner à chaque adhérent, la réponse en adéquation avec sa requête : « Dans certains cas, le conseiller va faire appel au réseau de la CFDT et à ses experts, dans d’autres la CFDT régionale va prendre le relais. Selon la complexité du dossier, un délai maximal de 72H sera octroyé pour rappeler l’adhérent et lui donner entière satisfaction », explique Nicole Lardeux, chef de projet à la CFDT.

Les adhérents doivent avoir les mêmes droits quels que soient la taille de leur entreprise et leur secteur d’activité !
En l’espace d’un an, du 12 décembre 2011 au 31 décembre 2012, le service a été en contact avec 3496 adhérents.

40 % des appels proviennent d’adhérents issus de petites entreprises, ou qui préfèrent rester dans la confidentialité quant à leurs besoins d’informations : « Même au sein d’une entreprise pourvue d’un délégué du personnel, Il arrive que le salarié ne souhaite pas s’adresser à celui-ci. » indique Nicole Lardeux. Toujours est-il que l’enquête de satisfaction, réalisée en mai 2012 par l’organisme indépendant IFOP, a révélé un réel engouement concernant « Réponses à la carte ».

Des questions qui relèvent majoritairement de la vie dans l’entreprise.

Vos préoccupations concernent à 56 % la vie professionnelle, et à 25 % le départ de l’entreprise. Mais sortir de la solitude et se sentir accompagné sont également des sources d’apaisement.

En 2013, Midi-Pyrénées et Champagne-Ardenne sont entrées dans l’expérimentation, ainsi que les fédérations CFDT Conseil Communication Culture, et Métallurgie Mines.



Eliane, intervenante culturelle en centre social, témoigne


    « J’ai reçu une réponse pertinente, précise, grâce au réseau CFDT qui a pris le temps de faire les recherches documentaires nécessaires. Sans ce service, je n’aurais pas su me décider pour la suite. En fait, j’ai pu accepter le contrat de sécurisation professionnelle, qui me permet d’engager une VAE (validation des acquis de l’expérience) pour suivre une licence dans l’animation. J’ai déjà des projets et des pistes comme vacataire. Je suis déjà passée à autre chose ! »