La formation syndicale pour les élus des petites entreprises

Publié le 27/05/2014 à 15H17
La formation syndicale est destinée à tous les adhérents CFDT élus dans leur entreprise. Dans cet entretien, Maya Jacquier, directrice de l’IREFE (Institut de formation de la CFDT Ile-de-France), nous éclaire sur ses fondements.

Qu’est-ce que la formation syndicale ?

C’est un dispositif proposé par l’organisation syndicale aux adhérents élus au sein de leur entreprise, pour leur permettre de s’engager et de tenir leurs responsabilités. Pour les élus des petites entreprises, cette période peut s’effectuer sur le temps personnel, le temps de délégation ou sur un congé formation. La législation prévoit un congé syndical de douze jours par an et par salarié, avec un maintien de salaire calculé sur la masse salariale. Pour les salariés, il est délicat de participer à une formation syndicale sans mandat.

Quelles démarches doit entreprendre un salarié pour se former ?

Il doit se rapprocher de son syndicat pour connaître les dispositifs existant dans sa région. Une demande écrite doit être envoyée à l’employeur. Et  parallèlement, il faut s’informer auprès de l’organisme de formation concernant les procédures d’inscription. Le réseau CFDT dispose d’une offre très éclectique, en fonction du métier de chacun. Nous formons par exemple en Ile-de-France, 2500 stagiaires par an, dont certains viennent des petites entreprises. Une session pour les délégués du personnel est organisée tous les mois. C’est le moment pour eux de découvrir le code du travail, la convention collective ou le règlement intérieur de leur entreprise. Mais il s’agit surtout de développer des pratiques syndicales de proximité, ce n’est pas évident de devenir porte-parole de ses collègues,  ou d’assister un collègue dans un entretien avec sa hiérarchie.

Formation et engagement syndical vont-ils de pair ?

Bien sûr. Plus on gagne en assurance, plus on a des chances de réussir, et plus on gagne en légitimité. C’est un cercle vertueux. Nous avons des retours très positifs des salariés des petites entreprises sur nos formations. Une petite entreprise peut être un  espace de travail conflictuel mais il y a des endroits où le dialogue social se passe bien, l’employeur y trouve un intérêt. Nous revoyons souvent les gens, car ils poursuivent leur parcours syndical sur le long terme. Globalement, l’action syndicale peut être plus facile à construire dans une petite entreprise, car les élus ont en face d’eux les décideurs, contrairement aux grosses entreprises.

L'IREFE Ile-de-France propose des formations que vous pouvez consulter dans le catalogue en PDF