Coiffure : prévenir les risques pour la santé

Publié le 05/02/2014 à 15H20
Suite à l’enquête menée auprès de 59 coiffeuses par la CFDT Alsace, l’un des sujets les plus préoccupants pour cette corporation reste l’amélioration des conditions de travail. Afin de mieux connaître les facteurs de risques professionnels physiques, chimiques, biologiques, voici un petit état des lieux :

Certains produits utilisés dans les salons de coiffure sont allergisants et irritants. Asthme, allergies respiratoires, rhinites, rougeurs, démangeaisons, sensations de brûlure, peuvent être identifiés en amont.

Irritations respiratoires

Les premiers symptômes d’irritations respiratoires sont les picotements du nez et de la gorge. Les rhinites qui se manifestent par un écoulement nasal et des éternuements, peuvent parfois précéder l’apparition de l’asthme.

L’asthme est une maladie respiratoire due à une réaction inflammatoire des bronches qui se traduit par des difficultés à respirer, de la toux ou des sifflements. Les allergies respiratoires peuvent apparaître à tout moment de la vie professionnelle. Concernant l’asthme, entre l’exposition et l’apparition de la maladie, la moyenne relevée est de cinq années.

Les irritations cutanées

Elles se traduisent souvent par des rougeurs, des démangeaisons, des sensations de brûlure, des fissures et des crevasses, des eczémas, des mycoses (sur la paume de la main ou autour de l’ongle) et des urticaires. L’irritation de la peau est très fréquente en début de carrière. L’apparition peut être rapide (juste après l’exposition à une substance irritante) ou progressive.

Les troubles musculo-squelettiques (TMS)

Ce sont des pathologies à composante professionnelle qui affectent les muscles, les tendons et les nerfs des membres, mais aussi de la colonne vertébrale.

Les TMS sont essentiellement dus aux postures et gestes répétitifs (position debout prolongée, dos cambrée, tête penché, coude levé, bras tendu, stress, mauvais outils de travail.

Les maladies professionnelles indemnisables des coiffeurs

L’accident du travail

Art. L411-1 du code la sécurité sociale : « est considéré comme accident du travail quelle qu’en soit la cause, l’accident survenu par la fait ou à l’occasion du travail à toute personne salariée ou travaillant, à quelque titre ou en quelque lieu que ce soit, pour un ou plusieurs employeurs ou chefs d’entreprise. »

Si vous avez besoin de soutien dans cette démarche, contacter la CFDT la plus proche de chez vous.


Photo © Frederic MAIGROT // REA