Dialogue social : les salariés des TPE au cœur de la négociation

Publié le 18/12/2014 à 15H34
L’avant-dernière séance de négociation sur le dialogue social, prévue initialement le 18 décembre, est reportée au mois de janvier 2015 à la demande du Medef. Loin d’être mineurs pour les salariés des petites entreprises, le fait syndical et la représentativité sont au cœur des pourparlers.

Depuis le mois d’octobre 2014, les syndicats représentatifs des salariés, dont la CFDT, et les syndicats patronaux représentatifs, Medef, UPA, et CGPME, ont ouvert une négociation relative à la qualité et à l’efficacité du dialogue social dans les entreprises.

La CFDT est convaincue qu’un bon dialogue social est un facteur de progrès pour tous les salariés et participe à la réussite économique d’une entreprise, qu’elle qu’en soit la taille.

Plusieurs thématiques sont en discussion

Parmi les sujets majeurs de cette négociation, la représentation effective pour tous les salariés, dès le premier salarié, est une priorité aux yeux de la CFDT, ainsi que la reconnaissance du fait syndical dans et hors de l’entreprise.

D’après les 1 301 enquêtes que nous avons réalisées auprès de vous :

  • 43,9 % souhaitent la désignation d’une personne issue du monde syndical pour les représenter ;
  • 53,3 % sont préoccupés par l’amélioration des conditions de travail ;
  • 64,7 % par la revalorisation des salaire et primes.

Le salaire et l’évolution de carrière sont les sujets les plus difficiles à aborder avec votre employeur.

Un dialogue social qui connait des réussites

L’agriculture est l’un des secteurs les plus innovants en termes de représentativité dans les toutes petites entreprises. Avec des commissions paritaires d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CPHSCT), certaines Régions agissent directement sur la prévention des risques auprès des salariés et des employeurs.

En 2001, un accord a été signé par les cinq organisations syndicales représentatives et l’UPA concernant le dialogue social.

Aujourd’hui, des commissions paritaires régionales interprofessionnelles de l’artisanat (CPRIA) sont présentes dans les vingt-deux Régions de France métropolitaine.

Ces espaces sont des lieux de conseil et de conciliation. Toutes les questions y sont abordées : la santé et la sécurité au travail, les activités sociales et culturelles, la formation professionnelle, l’égalité femmes-hommes, l’apprentissage, l’emploi des jeunes, le contrat de génération…

En janvier 2015, la CFDT sera forte de propositions afin de poursuivre la négociation et défendre l’intérêt de tous les salariés en généralisant ce dialogue social en construction dans vos professions.

 

Marylise Léon/CFDT ©Hamilton/REA