L’antenne locale interprofessionnelle, un lieu d’accueil pour les salariés

Publié le 11/03/2014 à 14H40
Dans les années 90, pour la première fois dans le Blayais en Gironde, une antenne interprofessionnelle locale (AIL) CFDT – espace et lieu d’accueil – pour conseiller les  salariés de tous les secteurs d’activité, quelle que soit la taille de l’entreprise, est créée à Saint-André-de-Cubzac.

Informer et conseiller les salariés sont des objectifs que la CFDT met en œuvre quotidiennement dans tout l’Hexagone. Dans cette partie du département, les bénévoles ont fortement contribué à l’ouverture de cette première antenne en donnant de leur temps.

Jean-Louis Macon-Pisseu, salarié dans le secteur de la viticulture, devenu adhérent en 1989 à la CFDT, responsable de l’AIL, raconte : «Avant, je recevais les salariés le soir, à mon domicile. Les principaux problèmes étaient les bulletins de paie qui ne correspondaient pas aux grilles de salaire, ou les congés payés qui n’étaient pas versés intégralement. »

Les motifs de litiges en quelques décennies ont bien évolué

On compte aujourd’hui six antennes en Gironde, dont : Saint-André-de-Cubzac, Saint-Ciers-sur-Gironde et Blaye. Sur l’ensemble de ces trois sites, chaque année, entre 250 et 280 salariés viennent s’informer, demander des conseils. « Depuis 2000, nous recevons de plus en plus de monde. Maintenant, aux problèmes classiques du droit du travail s’ajoutent des problèmes nouveaux comme le harcèlement du salarié », confie Jean-Louis.

Souvent, les histoires se terminent bien

Les équipes apportent  des réponses à toutes les questions des salariés, le réseau CFDT représente un atout si le cas se complexifie. Pour ceux qui connaissent un différend avec leur employeur, des solutions existent, permettant de ne pas avoir systématiquement recours aux prud’hommes. Dans de nombreuses situations, la rédaction d’une lettre suffit à ce que le salarié aille voir son employeur. Quelquefois, avec l’accord du salarié, la CFDT intervient directement auprès de l’employeur.

Il arrive cependant qu’il n’y ait pas d’autres solutions que de saisir le conseil de prud’hommes, par exemple : « une fois, un employeur a licencié quelqu’un qui était en accident du travail. Nous l’avons accompagné au conseil de prud’hommes, qui lui a donné raison. Toutes nos demandes ont été acceptées au bénéfice du salarié », note Jean-Louis.

Ces lieux d’accueil permettent à ceux qui souhaitent échanger en toute discrétion de le faire en dehors du lieu de travail, sans que leur employeur soit au courant. Ainsi, il y a quelques mois, les salariés d’une petite entreprise de 28 personnes sont venus rencontrer le syndicat de leur secteur d’activité, les services. A la suite de cette réunion, 17 d’entre eux sont devenus adhérents CFDT, et aujourd'hui certains sont même délégués du personnel !

 

Les antennes interprofessionnelles locales

Saint-André-de-Cubzac : les 1 e et 3e samedis matins du mois ;
Saint-Ciers-sur-Gironde : le 4e vendredi de chaque mois ;
Blaye : tous les jours, sur rendez-vous.
Contact : Jean-Louis Macon-Pisseu. Tél. : 06 75 55 21 03
Langon : les mardis de 17h30 à 19h30  Contact : Alain Lartigue. Tél. : 05 56 63 27 80
Lesparre : les vendredis de 18h à 20h Contact : Franck Berrouet. Tél. : 06 84 64 58 30
Libourne : les mercredis de 18h à 19h30 Contact : Corinne Lantheaume. Tél. : 06 20 24 70 84

Photo : La Maison de la solidarité © Hélène Rivière