Ahmed, un délégué du personnel élu à une écrasante majorité

Publié le 10/07/2014 à 11H43
Ahmed est délégué du personnel (DP) depuis six mois. Avant son élection, le climat dans son entreprise d’emballage-carton est délétère. Si les salariés n’ont pas organisé de putsch, il s’en est fallu de peu…

Avant de devenir DP-CFDT, Ahmed a été confronté à des représentants du personnel qui ont oublié les fondamentaux de leur mandat : défendre les intérêts des salariés. Le rôle du délégué du personnel est, entre autres, de faire part de toute réclamation individuelle ou collective concernant la réglementation du travail.

Lorsque l’entreprise compte plus de onze salariés, l’employeur doit organiser la mise en place et l’élection des délégués du personnel.
Le délégué du personneI peut faire des suggestions concernant l’organisation générale du travail dans l’entreprise. Il est l’interlocuteur de l’Inspection du travail qu’il peut saisir pour tout problème d’application du droit du travail et accompagner cette dernière lors de la visite de l’entreprise.

Dans l’entreprise d’emballage d’Ahmed les délégués du personnel étiquetés au nom d’un syndicat (que nous ne nommerons pas ici) cautionnent depuis trois ans la politique managériale de l’employeur, si tant est qu’elle existe. « Tout ce que la direction souhaitait était accordée par la délégation… Ils n’y comprenaient rien » raconte Ahmed, « ils ont signé un accord avec paiement des heures supplémentaires à dix pour cent. »

Fin décembre 2013 de nouvelles élections sont organisées, Ahmed est élu à la majorité soit 93 %. Il a fallu quelques mois pour régulariser la situation de tous les salariés qui n’avaient pas touché les 10 % des congés payés. La direction n’a pas fait mouche devant une menace de prud’hommes. « Sans la CFDT, j'aurais été démuni... Mon syndicat m'a beaucoup aidé, j'ai même suivi une formation de délégué syndical.» confie Ahmed.