Donner de nouveaux moyens aux jeunes

Publié le 03/09/2013 à 15H04
Arnaud Le Paih est un membre actif du Groupe Jeunes de la CFDT Communication, Conseil, Culture (F3C). Fédérer les jeunes autour des questions relatives au droit, tel est l’enjeu de ce groupe de travail… Il partage avec nous son expérience, utile aussi aux salariés des petites entreprises.

Qu’est-ce qui a motivé ton investissement à la CFDT ?

Ma première expérience professionnelle s’est effectuée dans un centre d’appels, que l’on qualifie aujourd’hui d’« usine moderne ». Le discours patronal était orienté uniquement vers des objectifs chiffrés et de rendement, en raison d’une production à perte sur le territoire français, contrebalancée par des contrats offshore*. Pour les salariés, c’est une lutte permanente pour doser qualité et productivité, dans un contexte avec des gels de salaires, des pauses surveillées…  Je me suis tourné vers la section syndicale CFDT suite aux deux plans de sauvegarde de l’emploi (PSE) dans l’entreprise.

Ton quotidien a-t-il changé depuis ?

Je me suis dit : « Avant de changer les règles du jeu, il faut les connaître, les comprendre pour pouvoir jouer avec elles. » Depuis 2009, je suis délégué syndical presque à temps plein. Aujourd’hui, je joue un rôle d’intermédiaire entre le salarié et l’employeur. Malgré un turn-over aussi du côté du comité de direction – tous les ans – je fais des tentatives de dialogue social au quotidien. Pour les jeunes qui arrivent, c’est souvent leur premier boulot et ils ont très vite envie de changer leurs conditions de travail.

Quels sont les objectifs du Groupe Jeunes ?

L’un de ses objectifs majeurs est la création d’outils pour communiquer auprès des jeunes. Malheureusement, nous constatons un manque de connaissances tous les jours… L’Education nationale ne se préoccupe pas du Code du Travail, n’enseigne pas sur les instances qui existent.

Editer un livret d’accueil permet de rentrer en contact avec les jeunes des petites entreprises, par exemple. C’est toujours une question de manque de formation, nombre d’entre nous démarrent de zéro, c’est pourquoi nous réfléchissons à une manière d’accompagner le parcours syndical.

S’agit-il de réinventer une pratique ?

Le débat est très vaste… A l’occasion du rassemblement Effervescences en juillet 2012 (voir la vidéo), les idées fusaient ! Il faut tout d’abord s’approprier les moyens  de communication utilisés par les jeunes comme Facebook ou Twitter, les utiliser pour entrer en contact avec ceux qui n’ont pas accès à un local syndical. L’information diffusée en libre accès sera de toute manière différente de celle dédiée à l’adhérent, qui a un conseil et une défense personnalisés.


Le Guide « 40 Choses à savoir quand on est salarié(e)» écrit par le Groupe Jeunes, édité par la CFDT Communication, Conseil, Culture (F3C), est un outil très utile pour sensibiliser les jeunes salariés souvent fragilisés par une méconnaissance de la législation.

On y apprend – entre autres -  ce qu’est une convention collective de branche, comment préparer son entretien annuel, les bases de la négociation du contrat de travail.

On y apprend – entre autres -  ce qu’est une convention collective de branche, comment préparer son entretien annuel, les bases de la négociation du contrat de travail.

- See more at: http://www.tpeelection2012.fr/donner-de-nouveaux-moyens-aux-jeunes/#sthash.3p061AX7.dpuf

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS