Chèque déjeuner, l'alternative au restaurant d'entreprise

Publié le 05/09/2014 à 17H25
Salariés de l’artisanat, des Tpe et petites entreprises, vous n’avez pas accès à la restauration collective. Le Chèque déjeuner a été créé pour compenser ces inégalités.

Le principe fondateur du Chèque déjeuner est bien de permettre aux salariés privés de restaurant d'entreprise, de s’alimenter à moindre coût en répartissant les charges avec leur employeur.

Ce dispositif a été mis en œuvre en 1964, époque où la CFDT s’est engagée activement en sa faveur. Aujourd’hui le Groupe Chèque déjeuner, présent dans le monde entier, a diversifié son offre tout en conservant ses valeurs issues de l’économie sociale et solidaire, grâce à son statut de coopérative.

Des offres en faveur des salariés des TPE et petites entreprises

Les employeurs le savent bien, leur compétitivité dépend d’une politique managériale et sociale. C’est dans cette perspective que vous pouvez faire valoir ce dispositif dans votre entreprise.

Comment ça marche ?

  • Entre 50 et 60% de la valeur du chèque prise en charge par votre employeur
  • Un avantage net d’impôt (dans la limite de 5,33 € par jour)
  • Simple d’utilisation : paiement direct auprès des prestataires

Dans les Tpe sans représentation du personnel, il est possible de mettre en place un accord d’entreprise avec l’aide d’un syndicat pour bénéficier de cette aide. Lire notre article Être au cœur de sa vie professionnelle.

Les Chèques déjeuner ne sont pas considérés comme des instruments monétaires classiques, d’après l’article 3262-1 du code du travail. Ils ne peuvent être détenus que par des salariés qui les ont achetés.