Pérenniser et développer l’emploi avec les groupements d’employeurs

Publié le 03/09/2013 à 16H40
Après un démarrage compliqué, le Centre de Ressources des Groupements d’Employeurs de Languedoc-Roussillon a trouvé son rythme de croisière. Bernard Chapel, suppléant CFDT au conseil d’administration, nous en explique l’intérêt.

Comment fonctionne le Centre de Ressources des Groupements d’Employeurs (CRGE) de Languedoc-Roussillon ?

Bernard Chapel : initialement le dispositif fut mis en place par une association créée en 2008. Cette dernière a pour objectif d’être un centre de ressources pour aider au montage d’un groupement d’employeurs. C’est une structure paritaire, c’est-à-dire qu’y siègent les syndicats d’employeurs et de salariés, cette année nous avons voté pour les employeurs. Dans le cadre de la présidence tournante, la prochaine fois, la CFDT se positionnera. Nous souhaitions que le CRGE de la région couvre tous les champs professionnels, puisqu’au départ la demande venait du secteur de l’agriculture…

Depuis combien de temps le dispositif existe-t-il dans la région Languedoc-Roussillon ?

B.C. : une dizaine d’années, le démarrage n’a pas été simple… Disons que depuis quatre ans, une véritable dynamique existe. Au départ, il s’agissait d’un travail collectif pour aider le groupement d’employeurs dans le domaine agricole. Le Languedoc-Roussillon est la région la plus touchée par le chômage ! Avec 80 % d’artisans et de toutes petites entreprises (TPE) qui n’ont pas toujours besoin d’un emploi en CDI et à temps plein, il est important que les groupements d’employeurs se développent dans ces secteurs pour offrir aux salariés des emplois pérennes et à temps plein, ce qui participerait à réduire le taux de chômage. Aujourd’hui nous travaillons avec le secteur associatif, le spectacle vivant et la santé, le plus gros employeur de la région ! Dans tous ces secteurs, le CRGE promeut auprès des employeurs l’intérêt des groupements d’employeurs.

Quels sont les avantages pour les salariés ?

B.C. : la sécurité de l’emploi, nous ne créons pas d’emplois précaires. Les salariés d’un regroupement d’employeurs sont embauchés de préférence en CDI et à plein temps ! Un avantage qui leur permet de se projeter dans l’avenir et  d’améliorer leur pouvoir d’achat. Ils n’ont qu’un seul employeur, mais effectue différentes missions, ils échappent ainsi à une éventuelle routine. Au même titre qu’un autre salarié, ils bénéficient du droit à la formation, aux droits conventionnels, etc.

Ce statut est idéal pour enrichir ses compétences et développer son sens de l’adaptation. Une qualité recherchée sur le marché du travail. Ces quatre dernières années, nous avons créé ou transformé 4000 emplois en CDI, tous secteurs confondus ! Cette expérimentation est une vraie réussite pour la CFDT et elle doit se poursuivre.