La CFDT s'engage auprès des assistantes maternelles et des salariés du particulier employeur

Publié le 16/11/2016 à 15H07
 

Les salariés du particulier employeur comme les assistantes maternelles n’ont aucune représentation syndicale sur le lieu de travail, et disposent rarement de lieux pour se réunir. Ils travaillent presque toujours à temps partiel, pour plusieurs employeurs. Leurs conditions de travail sont souvent difficiles, et l'autonomie que demande cette activité les amène à se poser de nombreuses questions sur les contrats, les impôts, les congés et bien d'autres sujets...  
La méconnaissance fréquente des lois leurs par leurs employeurs - les familles - mène parfois à des situations conflictuelles, pour lesquelles énéficier d'un accompagnement reste difficile, que ce soit lors d'un e procédure de licenciement ou pour les assistantes maternelles lorsqu'une demande de retrait d'agrément est déposée, parfois sur simple dénonciation.

C'est pourquoi la CFDT s'engage auprès de ces salariés aux attentes et aux problématiques spécifiques. Nous organisons régulièrement sur tout le territoire des réunions, ou des actions de sensibilisation dans les parcs, les jardins et à la sortie des école pour les informer sur leur droit leurs droits, leurs devoirs et leurs perspectives professionnelles notamment en matière de formation. Des permanences sont également ouvertes pour les demandes particulières.
Par ailleurs, nous réclamons toujours un accès à la médecine du travail, des aides sociales en cas de coup dur ainsi qu'une réelle application des classifications et des négociations sur les salaires. 
Malgré les réticences à adhérer à un syndicat, l'accompagnement est réel et nos équipes sont souvent des personnes issues de ces mêmes professions. Nous venons d’ailleurs de négocier, avec la Macif, l’inclusion d’une assurance responsabilité civile professionnelle dans l’adhésion.