Les 30 000 salariés de la boucherie artisanale ont gagné une complémentaire santé

Publié le 21/10/2013 à 16H40
La Fédération Générale de l’Agroalimentaire (FGA-CFDT) a eu gain de cause le 6 mai dernier, lors de la réunion de la Commission paritaire de la boucherie, (qui réunit les syndicats de salariés et d’employeurs pour négocier le contenu de la convention collective de la boucherie), en obtenant une complémentaire santé pour tous ces salariés.

Grâce à l’accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 sur la sécurisation de l’emploi (ANI), la FGA–CFDT a réussi à obtenir sur ce sujet des négociations, qu’elle demandait depuis longtemps, avec la confédération patronale de ce secteur professionnel. Elles se sont conclues par un accord.

Une victoire pour ces 30 000 salariés ne bénéficiant pas d’une complémentaire santé obligatoire !

En effet, ils vont pouvoir, eux aussi, bénéficier comme presque tous les salariés des grandes entreprises d’une complémentaire santé avec des prestations de qualité, un tarif réduit et une prise en charge de 50% du coût par les employeurs.

C’était l’objectif premier de la FGA-CFDT, car nous savons tous que les salariés qui ont les moyens de se soigner ont une meilleure espérance de vie. C’est donc un pas vers plus d’égalité.

Demain, les salariés des boucheries artisanales pourront consulter les professionnels de santé sans craindre de ne pas pouvoir faire face aux coûts. Ils seront donc mieux soignés et leur revenu s’en trouvera amélioré.

En effet, à compter du 1er janvier 2014, tous les salariés en CDI ayant un mois d’ancienneté et tous les salariés en CDD de plus de trois mois à effet rétroactif, dans les entreprises artisanales de la boucherie, boucherie-charcuterie, boucherie hippophagique, triperie, commerce de volaille et gibiers, seront couverts par une complémentaire santé.

Le coût de la souscription obligatoire à cette dernière est de 40 euros au total, avec une prise en charge à 50 % par l’employeur. Ce régime de santé, solidaire et intergénérationnel, permet aux retraités de bénéficier sans majoration de tarifs applicables aux actifs.

La FGA-CFDT a choisi une institution de prévoyance administrée paritairement par les syndicats de salariés et d’employeurs. Son but n’est pas de faire des bénéfices, mais d’équilibrer ses comptes, contrairement aux assurances à but lucratif qui ont vocation à faire des bénéfices.