Chèques-Vacances : des avantages pour les salariés

Publié le 12/06/2014 à 18H20
D’après le baromètre Ipsos 2014, 58 % des Français partiront en vacances d’été, soit une baisse de quatre points par rapport à 2013. Pourtant, il existe un dispositif peu connu des salariés des petites entreprises et défendu par la CFDT : les Chèques-Vacances.

Les Chèques-Vacances dépendent de la loi de 2009, simplifiant les modalités déjà existantes pour les employeurs. Dès lors pour les petites entreprises (de 1 à 49), votre dirigeant peut s’inscrire dans une démarche plus simple. Et il peut tirer des avantages fiscaux en vous proposant ce dispositif.

Comment ça marche ? ANCV Cheque Vacancesv2

C’est votre employeur qui décide de mettre en place – ou pas – cet avantage social dans son entreprise, et c’est lui, également qui choisit le montant de sa participation financière à l’acquisition des Chèques-Vacances. Il doit le proposer à l’ensemble de ses salariés sans aucune discrimination.

Le financement de ce dispositif est une coparticipation obligatoire de l’employeur et du salarié ; la part employeur est généralement comprise entre 50% et 80% du montant des Chèques-Vacances en fonction du revenu des salariés.

La somme globale peut être payée en une seule fois ou échelonnée sur plusieurs mois. Vous êtes bien sûr libre d’accepter ou de refuser.

Faut-il être salarié(e) en contrat à durée indéterminée pour en bénéficier ?

Tous les salariés de l’entreprise, qu’ils soient en contrat à durée indéterminée ou en contrat à durée déterminée : de remplacement, saisonnier et d’apprentissage ont droit à ce dispositif.

Quels avantages ?

Cela  représente un pouvoir d’achat supplémentaire sous la forme d’un complément de revenus, non imposable dans la limite d’un Smic brut mensuel par an et par salarié.

Cette somme peut être utilisée toute l’année, vous disposez d’un choix d’offres éclectique : hôtels, campings, clubs, transports, restaurants, parcs de loisirs, musées, cinémas, colonies de vacances, proposées par 170 000 prestataires en France.

Photo © Richard DAMORET/REA


Serge est électricien, délégué du personnel dans une entreprise du bâtiment de 33 salariés où des améliorations sociales ont été apportées.

Les salariés qui le souhaitent, peuvent bénéficier de chèques-vacances : ils versent chaque mois 42 euros, soit 420 euros sur dix mois et l’employeur donne une participation financière de 420 euros par an, soit un total de 840 euros.

Cela permet  aux salariés de petites entreprises de partir en vacances seuls ou en famille.

  

La CFDT est partenaire de l'Agence Nationale pour les Chèques-Vacances (ANCV), établissement public paritaire. Les excédents de la gestion de l'Agence permettent le départ en vacances de 225 000 personnes : les jeunes, les familles notamment monoparentales, les personnes âgées, les personnes en situation de handicap.